Course de Massignieu de Rives

Ce dimanche 8 avril 2018, Eric Zancanaro, Hervé Dumoulin, Maxime Belin et moi-même avons pris le dossard sur la course cycliste sur route du Lit Au Roi, à Massignieu de Rives, organisée par l’UC Belley-Culoz.  Circuit de 7 km à boucler 9 fois.  Un seul départ donné pour une seule course Pass regroupant les D1, D2, D3, D4.. Il faudra donc avaler 500 m de dénivelé positif pour venir à bout de cette course FFC.

La météo est menaçante mais pas de pluie.  La route est sèche.

A 13h, le départ est donné et l’ensemble des coureurs s’élancent sur ce circuit partant en haut de La Bosse, puis faux-plat montant, descente dangereuse, faux-plat montant de nouveau, grande ligne droite avec vent dans le dos sur une départementale au super rendement, faux-plat montant encore une fois, ligne droite vent dans le nez avec route qui rend mal, et finalement cette Bosse en 2 temps.

Le 1r tour sera marqué par le tempo donné par Max Belin (licencié à l’UC Rives FSGT et à Belley en FFC) qui est « en cannes » ce jour-là.  Eric Zancanaro marquera le 2e et le 3e tour avec des attaques et des courtes échappées de 30 secondes en solitaires…  Mais le Peloton décidera de ne pas le laisser se faire la malle ainsi.  Hervé Dumoulin et moi essayons d’encaisser les relances et de nous préserver pour la suite.

À la fin du 3e tour, 6 mecs vont s’extraire du Peloton faisant la différence en haut de la Bosse.  Ils agrandiront l’écart sur le 4e tour prenant 1 minute d’avance sur le Peloton.  Au pied de la Bosse du 4e tour, Eric Zancanaro met une nouvelle fois les voiles et s’extirpe seul.  Au sommet de cette Bosse, Max Belin me pousse dans mes retranchements et me pousse à faire l’effort suffisant pour s’extirper à notre tour de ce Peloton.  Chose faite, on réussit à faire le trou nécessaire et à continuer de creuser cet écart sur ce faux-plat montant.

Et la descente dangereuse arrive.  Nous la prenons à la fois prudemment mais également rapidement pour ne pas perdre le bénéfice gagné jusque-là…  Faux-plat montant avec intensité.  Et cette fameuse grande ligne droite à bloc (50 km/h de moyenne).  Max et moi nous entendons à merveille.  Chacun met ce qu’il peut pour mener ce « chasse-patate ».  Nous avons littéralement semé le Peloton.  Faux-plat montant.  Ligne droite vent dans le nez.  Nous avons en ligne de mire l’échappée du jour.  Bosse prise à bloc.  Nous sommes à quelques mètres de cette échappée.  Encore un petit effort sur ce faux-plat montant d’après-Bosse pour se mettre dans les roues des hommes de tête juste avant d’attaquer la descente.  Il nous aura fallu donc 9 km d’effort intense mais gratifiant pour s’extraire du peloton, combler 1 minute de retard, et se caler au chaud dans les roues des coureurs échappés, qui ne nous ont pas attendu.

Nous sommes dans le 6e tour.  Ça se relaye.  L’écart se creuse encore avec le reste du Peloton. 7e puis 8e tour.  Arrive le 9e et dernier tour.  Les relais sont de moins en moins appuyés.  Ça se regarde.  Plus personne veut conduire cette échappée.  Normal, l’arrivée est proche.  Aucun des 8 coureurs ne veut mettre un coup de pédale de trop qu’il pourra regretter dans la Bosse finale…  Arrivés au pied de la Bosse, je suis mal placé…  Pas comme je voudrais…  Max est derrière moi.  Ça monte très vite sur la 1re partie et au sprint sur la seconde partie.  Au scratch de cette course Pass toutes catégories confondues, c’est un sociétaire du CCF Chambéry qui l’emportera au sprint dans cette Bosse.  Je ferai 4e.  Max 8e.  Hervé terminera dans le Peloton.  Bonne organisation de la course.  Belle entente avec Max Belin.  Content d’avoir pu partager une course de plus avec Eric et Hervé.  En espérant que mon compte-rendu donne envie à d’autres coureurs de l’UC Rives de nous accompagner sur de futures courses !