Prix de Vienne 2 Avril 2018

Ce lundi de Pâques les Rivois étaient au grand prix de Vienne

Le mot de Yann

Ce lundi 2 avril 2018, Richard Marcone, Manu Gomez, Hervé Dumoulin et moi-même nous sommes rendus au GP de Vienne, sous l’égide de la FFC, au camping de Gemens.

Richard Marcone sera notre chauffeur, notre coach et notre mécano vélo.

Manu (D4) et Hervé (D3) se présenteront au départ de la course Pass Cyclisme 65 km où il n’y aura qu’un seul départ pour les 4 catégories Pass Cyclisme.

Moi, j’ai pris le départ des 2èmes et 3ème catégorie + des juniors et Pass Open.  106 km.

Belle course en 2-3-J pour ma part.  Circuit agréable.  23 km de Vienne à Semons + 3 boucles de 20 km + retour 23 km jusqu’à Vienne.  106 km.  1150 m de dénivelé positif.  3h03 pour ma part à 34,7 km/h de moyenne.  Je me classe 67ème sur 110 partants (5ème  Pass Open).  Des coureurs du GMC 38, de L’AG2R, du CCF Chambéry, de Charvieu, de Vaux en Velin Vulco, de Valence, de Martigues, de la Pomme Marseille,….  Des gros moteurs de gros clubs.  Bon niveau des cyclistes !!!
31 abandons.  1 mis hors course.  Énormément de vent sur cette course.  Et donc beaucoup de bordures.  Je sauterai du groupe de tête lors d’une cassure des mecs de devant moi au km 30, suite à une bordure.  J’ai fait la course du début à la fin avec mon copain Clément PEZERIL du CCF Chambéry.

Le mot de Manu Gomez

70 partants dans cette course, un même départ pour les 4 catégories Pass 1-2-3-4.

Hervé Dumoulin (D3) et moi (D4), nous nous retrouvons donc à batailler avec parfois des coureurs qui ont 25 ans !

Autant dire que pour ma part je m’estimerais heureux de finir dans le peloton.

Le départ est rapide, sur des routes vallonnées, le vent souffle en rafales, et il fait froid.

Attention aux coureurs qui se retrouvent dans la bordure, c’est un piège à éviter si l’on ne veut pas passer par la fenêtre !

Le mieux c’est de se placer au milieu, dans le premier 1/4 du paquet. Hervé y parvient.

Il y a de brusques ralentissements, des coups de patins, et des écarts qui peuvent faire que des coureurs se retrouvent sur les bas-côtés.

C’est pour ainsi dire une course en ligne, nous empruntons un circuit qui  nous fait traverser plus de 10 communes.

Les premières grosses difficultés arrivent, je suis anormalement essoufflé et je n’ai pas beaucoup d’énergie, je me fais sortir à la régulière au même endroit, pratiquement mètre par mètre que l’année passée, une longue côte, presque un faux plat de 500 mètres. Je finirais avec un coureur en passant des relais courts, 54ème au scratch et 8ème  en D4.

Hervé fait une belle course, mais peu après un prix du grimpeur, une cassure s’étant produite, il est distancé et fini dans un groupe après le peloton, 38ème  au scratch et 7ème  en D3.

A noter qu’à l’arrivée, une chute grave se produit, un des coureurs qui dispute le sprint est déporté par le vent sur le côté et va s’écraser contre une voiture en stationnement, il sera évacué à l’hôpital de Vienne.